Bouddha – Mode d’emploi pour une révolution intérieure de Jack Kornfield

Dans Bouddha – Mode d’emploi pour une révolution intérieure (2008), Jack Kornfield tente d’expliquer les principes de ce qu’il appelle la psychologie bouddhiste.

Voici les principes qu’il présente dans son livre

    1. Vois la noblesse et la beauté intérieures de tous les êtres humains.
    2. La compassion est notre nature la plus profonde. Elle naît de notre interconnexion avec toute chose.
    3. Quand nous déplaçons notre attention de l’expérience à la vaste conscience qui connaît, la sagesse s’élève.
    4. Reconnais les états mentaux qui emplissent la conscience. Passe des états malsains à ceux qui sont sains.
    5. Les notions de soi sont créées pas l’identification. Moins nous nous accrochons à ces concepts, plus nous serons libres et heureux.
    6. Notre vie a une nature universelle et personnelle. Ces deux dimensions doivent être respectées si nous voulons être heureux et libres.
    7. Porter une attention soigneuse à toute expérience est libérateur. L’attention met en perspective, équilibre et libère.
    8. L’attention au corps nous permet de vivre pleinement. Elle apporte guérison, sagesse et liberté.
    9. La sagesse sait quelles sensations sont présentes sans se perdre en elles.
    10. Les pensées sont souvent partiales et fausses. Apprends à être attentif à la pensée au lieu de te perdre en elle.
    11. Il y a un inconscient personnel et un inconscient universel. Tourner son attention vers l’inconscient apporte compréhension et liberté.
    12. Les schémas malsains de notre personnalité peuvent être reconnus et transformés en une expression saine de notre tempérament naturel.
    13. Il y a à la fois des désirs sains et des désirs malsains. Sache la différence. Trouve ensuite la liberté au milieu d’eux.
    14. Si nous nous accrochons à la colère ou à la haine, nous allons souffrir. Il est possible de répondre avec force, sagesse et compassion, sans haine.
    15. L’illusion comprend mal le monde et oublie qui nous sommes. Elle donne naissance à tous les états malsains. Libère-toi de l’illusion et regarde avec sagesse.
    16. La douleur est inévitable. La souffrance ne l’est pas. La souffrance naît de l’avidité. Abandonne l’avidité et sois libre de souffrance.
    17. Sois attentif à l’intention. L’intention est la graine qui crée notre futur.
    18. Ce que nous visualisons de façon répétée change notre corps et notre conscience. Visualise la liberté et la compassion.
    19. Ce que nous pensons régulièrement façonne notre monde. Par compassion, substitue les pensées saines à celles qui sont malsaines.
    20. Le pouvoir de concentration peut être développé grâce à un entrainement intérieur. La concentration ouvre la conscience aux dimensions profondes de guérison et de compréhension.
    21. La vertu et l’intégrité sont nécessaires pour un bonheur authentique. Préserve avec soin ton intégrité.
    22. Le pardon est la fois nécessaire et possible. Il n’est jamais trop tard pour trouver le pardon et prendre un nouveau départ.
    23. Il n’y a pas de séparation entre l’intérieur et l’extérieur, entre soi et autre. En prenant soin de nous-mêmes, nous prenons soin du monde, en prenant soin du monde, nous prenons soin de nous-mêmes.
    24. La voie médiane se trouve entre les opposés. Demeure au milieu et tu trouveras le bien-être où que tu sois.
    25. Lâche les opinions, libère-toi des points de vue. Sois ouvert au mystère.
    26. Un cœur serein donne naissance à l’amour. Quand l’amour rencontre la souffrance, il se transforme en compassion. Quand l’amour rencontre le bonheur, il devient joie.

 

1 – Vois la noblesse et la beauté intérieures de tous les êtres humains.

Nous sommes tous dotés d’une noblessse innée.

Pour beaucoup d’entre nous il peut être difficile de croire en notre propre bonté originelle car nous nous accrochons à la croyance que nous sommes limités.

Nous devons apprendre à reconnaitre la noblesse innée qui est en nous. Meme si cela peut paraitre impossible, il y a toujours des moments où nous sentons bien que nous sommes plus qu’un être limité et pauvre.

De la même manière les autres sont aussi dotés d’une noblesse innée.

Nous devons apprendre à la reconnaître. Même si certains, pour se préserver d’une certaine souffrance ont appris à cacher cette bonté originelle.

Toute vie humaine est inévitablement marquée par de la souffrance. Reconnaître  la noblesse d’autrui ne signifie pas ignorer ses souffrances, ou accepter d’être victime de son agressivité.

Cette noblesse innée est un lien puissant qui nous relie les uns aux autres.

 

L’esprit humain peut prendre différents états. Certains de ces états sont des états malsains. C’est le cas par exemple lorsque nous sommes dominés par la peur ou par la confusion. Mais ce n’est pas une fatalité. Pour sortir de ces états malsains nous pouvons faire appel à notre liberté intérieure. Le but des pratiques bouddhiques quotidiennes est d’éveiller notre liberté intérieure afin de nous libérer de ces états malsains et de nous ramener à notre noblesse innée.

  • Je suis dans un état malsain
  • Je pratique
  • J’éveille ma liberté intérieure
  • Je retourne à ma noblesse innée